Tout avait si bien commencé !!!!!

Janvier 2005, un heureux événement vient d'arriver

Notre second enfant Kylian est né, et comme Chloé, il nous comble de joie et de bonheur.

Mais ce p'tit bonheur ne va durer que 15 jours et pour cause....

Je sentais mon corps peu à peu qui me lâchait au fur à mesure des efforts que je lui demandais. Pourtant des efforts je n'en faisais plus, j'étais alité en permanence, avec un essoufflement trés important qui me faisait sombrer de jour en jour. Au bout de 3 semaines enfin, on décide de m'hospitaliser et là, on diagnostique une pleurésie, avec 1.5 l d'eau dans les poumons. Une fois extraite je me sens déjà un peu soulagée, mais l'essoufflement est persistant. Me voilà encore dans les couloirs de l'hôpital à faire de nombreux examens et au bout de la semaine , le diagnostic tombe : Cardiomyopathie du post-partum ou plus simplement le ventricule gauche qui ne fonctionne plus.

Direction "BRABOIS" pour une nouvelle batterie d'examens, d'analyses. Cette fois les spécialistes lâchent le mot "GREFFE"  . Ce mot résonne dans ma tête comme le mot "FIN". Cet instant a été trés dur, mais vite repris le dessus car ma famille avait besoin de moi et je devais me battre pour eux.            

6 mois, aprés avoir été inscrite sur liste d'attente, à 1 h30 du matin le téléphone sonne. Mon sentiment est partagé, angoisse, joie,peur, et là je réponds "Non je ne suis pas prête, car j'ai l'impression que mon coeur va mieux et dans ma tête cette sensation inacceptable que quelqu'un devait décéder pour que je puisevivre, m'étais difficile".ardt tout s'accélére le téléphone sonnee

3 mois passent et nouvel appel, cette fois psychologiquement j'étais prête, mais malheureusement, le coeur , n'était pas en assez bon état pour pouvoir me le greffer. Mais chose rare, 12 h plus tard le téléphone sonne et tout s'accélére .Quatre heures d'opération plus tard me voilà réveillée, branchée de partout, isolée dans une chambre stérile sans pouvoirtoucher mes proches. Mais je sens mon coeur ou plutôt son COEUR battre et chaque battementest un émerveillement. Ma vie reprend son cours petit à petit,travail,sport, sortie......... 

Aprés la greffe il y a bien sur le traitement ( 18 par jour ) dont les anti-rejets, un suivi médical trimestriel, une hygiéne de vie et alimentaire à bien respecter pour éviter le rejet qui peut arriver à n'importe quel moment. Mais tout  ça n'est rien comparer à ce que j'ai vécu et pour moi la vie, je la savoure à chaque seconde qui passe, et cela grâce à un don généreux et magnifique, d'organe et de sang qui me permettent d'être auprés de mon mari , ma famille et voir grandir mes enfants.

Il n'y a pas un jour qui passe sans que j'ai une pensée pour mon donneur anonyme et sa famille. Un grand MERCI  pour tous les donneurs anonymes, personnels  soignants, médecins,associations qui ont donné d'eux mêmes pour me sauver .

Se positionner sur le don d'organes et le don du  sang est trés important et en parler autour de soi est encore plus important pour que d'autres personnes comme moi pussent continuer à vivre.

Ca n'arrive pas qu'aux autres, cela m'est arrivé, je n'avais que 26 ans et j'étais en bonne santé.

Marina R.

consultez ce site: www.franceadot.org/